Le système de commande analogique

L'alimentation électrique se fait par la voie avec une radiocommande ARISTO-CRAFT, train engineer 2000, distribuée par VAPEUR EXPRESS. Ce matériel permet de piloter les trains et les accessoires (ex : les aiguillages) de tous les points du réseau. La puissance maxi est de 10 A (fonction du transfo d'alimentation utilisé) en courant continu pur ou en courant pulsé. Toute l'installation est à l'abri des intempéries à 25 m du réseau, aucun problème de communication ou d'alimentation ne pertube le roulement des trains depuis son installation.

 La commande des moteurs d'aiguillage

L'inversion des aiguilles LGB s'effectue par moteur à courant continu nommé "EPL"(moteur linéaire).

Un poussoir à double contacts et retour au neutre ( ou 2 boutons poussoirs plus faciles à trouver dans le commerce) et 2 diodes 1N4001 branchées à la sortie alternative d'un transfo LGB peu faire l'affaire. Les diodes doivent être inversées de façon que l'une délivre les alternances positives et l'autre les alternances négatives du courant d'alimentation.

Pour mes aiguilles, j'utilise le récepteur d'accessoires ARIST-CRAFT ART 5475 qui permet la commande de 5 accessoires à double solenoïdes ou 5 moteurs ARISTO . Le courant de sortie étant limité à 200mA, il faut une interface, selon le schéma suivant, entre le récepteur et les aiguilles LGB assez gourmandes (300mA).

ATTENTION : une erreur s'est glissée dans le schéma, il faut lire 16 à 24 Vca et non 16 à 24 Vcc. Le schéma sera remis à jour prochainement.

Le système de commande DIGITAL Multi-train LGB

Suite à l'agrandissement du réseau en 2004, du nombre de voies isolées à mettre en place pour recevoir le stationnement des trains, de l'augmentation de cablage que cela entraine, de la démocratisation du digitale puisque la plupart des machines vendues par LGB depuis 2003 sont digitalisées, le système de commande est maintenant digitalisé.

Le choix s'est porté sur le système SMT de LGB car il est compatible avec le système Ulhenbrock que j'utilise en HO (norme DCC). La digitalisation des anciennes machines est très simple pour les modèles des 10 dernières années car elles sont déjà préparés pour le montage des décodeurs. Pour les machines plus anciennes une intervention importante sur le cablage et les prises de courant est néssecaire pour séparer le pôle commun entre la prise de courant "voie" et le pôle moins du moteur.

La commande des trains et des aiguilles se fait avec la commande mobile 55015 et l'émetteur radio se qui donne une grande liberté pour suivre les trains sur le réseau et libère du fil à la patte